Le Suppléant : chapitre 2.6

Publié le 14 Juillet 2017

Tous les regards convergèrent vers le maître des lieux : Grosse Tête, évidemment.

 

-Ben ! fit-il, j’en sais rien !

 

Inévitablement… on jeta un regard du côté du Suppléant qui n’avait aucune idée de ce dont parlaient ces derniers.

 

-Et vous, monsieur, s’enquit quelqu’un. Vous le savez ?

 

Comment le professeur ne pouvait-il ne pas le savoir ou, si vous voulez, pouvait-il le savoir sachant qu’il ne le savait pas ? Le savait-il ? enfin ? Bref, une réponse s’imposait devant une classe empressée et impatiente de voir le moteur fonctionner de nouveau.

 

-Alors, fit le Suppléant, vous l’avez ajusté à ?

 

-A 5 degrés, répondit Grosse Tête.

 

-À 5 degrés, répéta le Suppléant. Hum ! Mais voilà qui est très bien !

 

-C’est okay ! clama la classe incrédule.

 

-Oui c’est parfait ! confirma le Suppléant inconscient des conséquences d’une telle affirmation.

 

Cinq degrés furent inscrits et on installa le radiateur, suivi du liquide requis. Cinq minutes plus tard, on était prêt à repartir le moteur de monsieur Richard. Qui eut cru une telle opération se faire en si peu de temps.

 

Le fier groupe encerclait l’objet de leur travail et on gratifia celui qui bénissait ce dur labeur des clés de la voiture afin qu’il couronne le tout par un mémorable départ. Le Suppléant actionna l’ignition avec obligeance.

 

 

BOUM ! ! ! ! ! !

 

Une terrible explosion accabla le moteur duquel s’échappa un lourd nuage de poussière noir. Tout le groupe s’en trouva instantanément recouvert les laissant le souffle coupé et le visage noirci.

 

Horreur !

 

Le Suppléant, émergea la clé d’ignition à la main en bégayant :

 

-Cinq degrés… cinq degrés !…

 

Un mouvement de panique sembla s’emparer du groupe et le Suppléant comprit en cet instant que sa vie était en danger. Dès lors, trente visages menaçants aux yeux exorbités fixèrent le Suppléant.

 

-Ce n'est pas grave, ce n'est pas grave, fit celui-ci, nous continuerons prochainement, très prochainement...

 

-Ah oui ! Nous continuerons !… Firent les étudiants.

 

-Très, prochainement ! très, très prochainement !...

 

-Ah oui ! grinça le petit baquet, très prochainement ?

 

Il caressait des mains sa clef anglaise.

 

-Mais-mais-mais, oui ! bégayait le Suppléant. D'ailleurs, j'en glisserai un mot au Directeur avec qui j'ai rendez-vous pour dîner.

 

-Le Directeur !

 

-Oui, le Directeur. Pour dîner.

 

À l'évocation du Directeur, Grosse Tête perdit pour quelques instants de sa belle assurance. Et comme pour venir en aide au Suppléant on entendit la cloche annoncer la fin du cours.

 

 

Rédigé par Robert Alair

Publié dans #Le Suppléant

Repost 0
Commenter cet article