Branle-bas de combat à la maison mère.

Publié le 6 Mars 2017

 

Au siège social du Paris Monaco International, une intense activité bouillonnait depuis quelques jours, et cela même si le grand patron travaillait depuis son yacht. Tous les budgets alloués à la publicité du Paris Monaco se retrouvaient déjà en vedette parmi les médias les plus cotés. Des annonces dans les journaux, les magazines, les revues, à la télévision, sur les placards, les panonceaux, les blogues et le web inondaient tout le marché. La cérémonie d’ouverture promettait un véritable délire si l'on en croyait les publicistes. TFr7 en remettait lui-même à coup de spots promotionnels, flashant toutes les vingt minutes un encart sur les écrans de la planète à son écoute et qui transmettaient cette phrase clichée :

 

Ne manquez pas de jouer.

 

De mémoire, personne ne se souvenait d’un tapage médiatique d’une pareille ampleur. Cette monstrueuse publicité se multiplia de manière exponentielle, créant un maelström incontrôlable où chacun, voulant s’assurer de détenir la prérogative sur les évènements, en rajoutait.

Chapitre 89 : Le Princess Dream

Rédigé par Robert Alair

Publié dans #Le Princess Dream

Repost 0
Commenter cet article

Fabymary POPPINS 07/03/2017 17:39

Quand les médias se dechainent, ça me semble loin ça, pour moi qui vit en pleine campagne, hihi

Robert Alair 07/03/2017 19:35

C'est comme un virus, ça se multiplie sans qu'on y puisse rien. Chanceuse que tu es, loin des aléas de ce monde en perdition... et pourtant, même dans ta campagne bucolique les contrariétés arrivent.