Le Suppléant : chapitre 2.2

Publié le 7 Juillet 2017

 

-Ça ne peut pas être ici, pensa-t-il.

 

S'apprêtant à faire demi-tour, il vit tout à coup un point lumineux provenant d'une ouverture à sa gauche. Il s'en approcha avec prudence. Il aperçut au fond d'une petite salle une lampe sur pied qui éclairait un homme calé dans un fauteuil, absorbé par la lecture d'un livre.

 

-Pardon, seriez-vous M. Jasmin, le concierge ? demanda-t-il timidement.

 

-Moi ? répondit l'homme. Non,  je ne suis pas le concierge, je suis le Directeur de la Polyvalente.

 

-Le... Oh! Je m'excuse, monsieur le...

 

-Laissez, laissez, je comprends votre étonnement. Il est plutôt rare de rencontrer un Directeur dans un pareil endroit. Mais que voulez-vous : le progrès c'est le progrès. Il faut un idéal dans la vie ! Le mien, c'est de devenir Directeur d'un Cegep. Et pour ce faire, je dois étudier sans relâche !

 

-Je ... je comprends ! Vous poursuivez vos études en quelque sorte, ajouta le Suppléant.

 

-Eh oui ! vous avez raison mon ami, je poursuis mes études. Et ce n'est pas facile, croyez-moi. J'ai besoin de calme de beaucoup de calme...

 

Le Suppléant, ayant compris le message, se rappela tout à coup le but de sa démarche.

 

-Monsieur le Directeur, je suis Suppléant et...

 

-Et vous voulez qu'on vous donne votre feuille de route.

 

-Eh bien, à vrai dire...

 

-Attendez, attendez une seconde! J'ai là votre feuille de route.

 

Le Directeur approcha une serviette bourrée de paperasse.

 

-Êtes-vous Suppléant de jour, de soir ?

 

-Euh !... De jour, je crois.

 

Le Directeur sortit une liasse de feuillets.

 

-Êtes-vous un ancien, nouveau, à la retraite, au recyclage, au stage ?

 

-Euh!... Un nouveau.

 

Deux autres liasses furent rapidement éjectées de la serviette.

 

-Êtes-vous Suppléant à plein temps, à temps partiel, de temps en temps ou...

-à plein temps.

 

D'autres liasses jaillirent.

 

-Êtes-vous spécialisé, non spécialisé ou sans spécialité ?

-Euh !... non spécialisé, il me semble.

-Bravo!.. J'ai trouvé.

 

-Ah oui...

-Vous êtes un Suppléant bénévole !

-Moi ? Non !

 

-Alors, c'est que je dois m'être trompé dans mon classement.

 

-Je-je-je ne voudrais pas vous déranger. D'ailleurs, je-je-je...

 

-Mais non, mais non, j'ai pourtant l'habitude avec les quelque cinquante-huit Suppléants qui viennent quotidiennement. Vous êtes nouveau, m'avez-vous dit ?

 

-Euh !... Oui, c'est la première fois.

 

-Ah ! Alors c'est fort possible que je n'aie pas votre feuille de route et que ce soit ma secrétaire qui l'ait.

 

-Mais, monsieur le Directeur, si vous pouviez m'indiquer le chemin pour me rendre à mon cours, c'est là que je dois remplacer un certain monsieur Richard, enfin, c'est ce qu'on a dit à ma mère au téléphone.

 

-Ah! Si vous m'aviez dit ça plus tôt, je vous aurais renseigné tout de suite. Monsieur Richard enseigne la mécanique appliquée. Il a eu une petite attaque, il est cardiaque. Mais ce n'est pas très grave, voyez-vous, ses élèves sont tellement désireux de s'instruire... J'espère que vous connaissez la mécanique ?

 

-Euh ! Oui, un peu.

 

-C'est très bien, où ai-je mis ces cartes ! Donc, comme je vous disais... Ah ! les voilà !

 

Le Directeur dénicha sous le fauteuil un paquet de feuilles. Il en tira une pour aussitôt la remettre au Suppléant.

Rédigé par Robert Alair

Publié dans #Le Suppléant

Repost 0
Commenter cet article