La bombe (2 de 2)

Publié le 29 Avril 2017

 

Fort occupé avec les deux trouble-fêtes, Mohammed en profita pour se glisser à l’intérieur et se diriger vers le grand escalier qui mène au premier, lui-même ouvert sur une immense cafétéria. Il jeta un regard furtif vers ses deux amis qui créaient une parfaite diversion et s’amena d’un pas assuré vers l’étage. Les gardiens ne le virent jamais. Il repéra facilement les toilettes. La vaste salle était pratiquement vide à cette heure et il croisa un homme qui sortait tandis qu’il entrait.

 

- Celle du fond ne fonctionne pas ! lança-t-il sans regarder à qui il s’adressait.

- Merci.

 

Un sourire en coin apparut au visage du terroriste. Il comptait déposer son colis justement à cet endroit.

 

- Merci en effet ! grommela Mohammad. Je ne vais pas l’utiliser maintenant que je sais.

 

Il se dirigea vers la toilette sise au centre, souleva immédiatement le couvercle et y glissa sa bombe scellée dans un sac étanche de sa composition. Il s’assura que l’antenne demeure hors de l’eau et referma le couvert. Il rendossa son havresac et s’orienta vers la sortie. Ses deux complices étaient toujours à argumenter avec les gardiens.

 

- Puisque c’est comme ça, criait Jawad, je vais prendre un rendez-vous hors de votre building et je vous emmerde !

- Monsieur ! Soyez poli !

- Je serai poli quand je le voudrai.

- Peut-être ! Mais vous ne verrez personne ici sans vous identifier.

- Ah oui ! poursuivit Mehdi. C’est comme cela que Gainstar traite ses collaborateurs.

- Parfaitement ! C’est comme cela pour tout le monde à la réception.

 

Mohammed repassa les portes alors que plusieurs curieux bouchonnaient l’entrée. Il monta sur sa bicyclette et s’empressa de déguerpir.

 

- Très bien. Très bien ! fit Jawad plus conciliant. Nous reviendrons demain dans ce cas.

- Oui ! C’est vrai, reprit Medhi, on voulait passer incognito. Ce n’était pas une bonne idée. Nous parlerons avec nos collaborateurs de Gainstar.

 

Satisfaits de voir les deux hommes faire marche arrière, les deux gardiens regardèrent les deux Arabes quitter les lieux sans demander leur reste.

 

À midi pile, alors que la cafétéria était bondée, la bombe explosa.

Rédigé par Robert Alair

Publié dans #La bombe

Repost 0
Commenter cet article