Un accident est si vite arrivé.

Publié le 31 Janvier 2017

À quelques mètres, il distingua clairement la silhouette d’un homme titubant. Le pauvre soûlard traversait d’un pas incertain l’autoroute. Comment faire pour l’esquiver ? Il s’avançait sans se rendre compte du danger. Carlos compris qu’à cette vitesse, il ne pourrait pas l’éviter. Il appuya les freins, pédale au tapis. Hélas ! Rien n’y fit, c’est en ligne directe sur le piéton qu’il se dirigeait. La voiture faucha le bonhomme sans qu'il réalise ce qui arrivait. La seconde suivante, il basculait par-dessus l’automobile, virevoltait plusieurs mètres dans les airs pour aller lamentablement atterrir de tout son long de l’autre côté de la route. Les membres écartelés, ses vêtements en lambeaux, l’homme renversé, râla son dernier souffle dans un bain de sang. Carlos vit les pneus crisser sur la chaussée, libérant une banderole de fumée blanche sur une appréciable longueur avant que la Porsche s’arrête. Il se retourna pour évaluer les dommages et comprit que le malheureux ne marcherait plus jamais. La voiture présentait un pare-brise endommagé, mais le moteur vrombissait toujours. Il éclata de rire et écrasa l’accélérateur pour repartir aussitôt.

 

- Ça lui apprendra ! Lança-t-il à Benito, témoin impassible de toute la scène.

 

Description au chapitre 41 du Princess Dream.

Rédigé par Robert Alair

Publié dans #Le Princess Dream

Repost 0
Commenter cet article