Manifestation de colère de la part d'Ari.

Publié le 24 Janvier 2017

Parfois le caïd prend les grands moyens pour manifester son mécontentement. À preuve, cet extrait :

 

L’hélicoptère continua sur sa lancée, tel un ange exterminateur, fusillant les immenses panneaux vitrés de la maison qui volaient aussitôt en éclats. Les balles traversaient les murs, perçant les toiles de maître, trouant les œuvres d’art, massacrant bibelots, meubles et appareils de toutes sortes. La machine volante composa un 360 degrés tout autour de la propriété prolongeant sa mission destructrice et parsemant de plombs tout ce qui se trouvait dans son champ de vision. Elle s’attarda, quelque peu, devant la Lamborghini et la Bentley, stationnées à l’avant, pour les faire exploser comme de vulgaires jouets d’enfant, perforant leurs fragiles carrosseries et réduisant en miettes leur éphémère beauté pour finalement s’en aller, comme elle était arrivée, laissant les lieux dans la désolation la plus totale. Un silence mortuaire enveloppa la demeure, totalement dévastée.

 

Il s'agit de la résidence d'Anthony Locas, l'ex-associé d'Ari et propriétaire du Princess Dream.

 

Rédigé par Robert Alair

Publié dans #Le Princess Dream

Repost 0
Commenter cet article