Le désir, cet insaissisable fantasme.

Publié le 4 Février 2017

 

Le désir, cet insaisissable fantasme...

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

 

Pour la première fois, Claudi subodora dans le regard d’Ariboudine, ce qu’elle observait d’ordinaire dans les yeux des mâles qui la croisaient : le désir. Sa situation de subalterne vis-à-vis de son employeur la rendait vulnérable et cela la préoccupait au plus haut point. Pourrait-elle rejeter son empressement vers elle, s’il en eut un ? Sans le connaître intimement, elle estimait Ari comme homme et chef d’entreprise, mais ne s'imaginait pas au lit avec lui. Elle aussi pensait qu’il était trop vieux pour qu’une véritable idylle naisse entre eux. De toute manière et malgré les grands efforts qu’elle le voyait déployer pour lui plaire, elle jugeait prématuré qu’il entretienne de pareilles visées à son égard. Certes, son cœur voguait vers la jeunesse d’un Stewart, mais ne valait-il pas mieux considérer les très nombreux avantages d’un gentleman d’expérience, et de surcroit, fortuné ? Sa mère ne lui avait-elle pas martelé la tête avec son dicton :

 

- L’amour dure qu’un temps, après c’est ton bien-être qui compte.

 

 

Citation tirée du chapitre 74 du Princess Dream.

 

Rédigé par Robert Alair

Publié dans #Le Princess Dream

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fabymary POPPINS 04/02/2017 18:39

il faut avoir des désirs, des envies toute notre vie, j'en ai plein et espère tous les réaliser soyons fous!!

Robert Alair 05/02/2017 02:48

Wow ! Bravo. Tu ferais une bonne amie à Claudi.